Pourratures

Des trucs écrits, des trucs et cris, détruques aigris.

20 novembre 2007

Tayo

L'équipage nocturne et éphémère de cette nuit se compose.

De Capitaine Plum, de notre galaxie. Pas comme l'autre dessin. Aux commandes, parce qu'à bord de son navire, peut jamais rien y'avoir de pire. Toujours prête à bougonner parce que le thé est. Tiède. La théière dans sa cabine de pilotage. Automatisation des pensées et hop. Elle contrôle sans hiérarchie, respectée de tous, de toutes, de toi, de moi. Coca des fois. Le temps moins.

L'amiral Petit Prince, le mirage miracle au chapeau formé de hauts sans les bas. Des étoiles dans les mains, dans les yeux, dans la langue et. Plus encore. Costumé, pour le meilleur comme pour les rires. Secondé par sa folie passagère, pas âgée pour un sous. Prêt à faire le grand saut avec l'élastique. Toc toc. Laissez le entrer.

Keeps, comme la chanson. Terre en vue, enfin ça dépendra de ce qu'elle a bu. Les phrases suréalistes, sur les lèvres. Toujours. La voix qui porte, les yeux qui se plissent. Bravant le feu, le froid et l'alcool. Même pas peur à ses cotés. Une alliée de choc. Une alliée chic. Trouveuse de fric. Bonnet sur la tête. Ouais. Keeps.

Microbe, pour se servir. Le joker ambulant. Un sourire en bullant. Mon coté pique sans poils qui piquent. Chavireuse de corps et de coeurs, des miens surtout. Conteuse d'histoires, soutenue par son lapin violet. Volent, vers le ciel. A la recherche d'un coin pour mieux nous observer. L'étoile du carton, sans poussière. Juste pour dormir et plus encore. On bloque une heure en fin d'semaine, tous les deux. Chiche. Oui et on a réussi.

Pilopp, la fumiste, fumigène sans gêne. L'heureuse élue des trois mats fins comme des oiseaux. Et cui. Cuite dans le sud, cuite en un week end. Oh ouais. La gueule colorée par ses mains, par ses soins. Fumisterie Pilopienne, l'inventeuse de potion. Qui réchauffe le paliptant. Qui pique aussi. Place toi sur le paquebot. Enfant de lune.

Tidji, le gros copain. Baptisé une fois de plus par le capitaine. Recueilli quand il le souhaite. Mon pote à la compote, un grand rond au potiron. Héhé. Copain d'Loubard ? Ouais, depuis l'école. Bilal.

Loubard, la moussaille exceptionnelle. L'intrus instruit par tous ces pirates précédemment cités. Venu de l'a cité de son paternel. A qui il doit l'accent, le rire ridé et le reste. L'as de pique piqué par Microbe. Bataille, égalité. Fraternité. Pour l'éternité ? chiche aussi.

Tous les soirs cet équipage rencontré par le biais d'une toile tissée par l'araignée virtuelle. Tous les soirs cet équipage vit dans son monde, chacun imagine le sien, chacun y rajoute du sien. Personne n'en est exclue pour peu que le rêve y soit une qualité. Disons "peuple de l'étoile" hormis Loubard qui s'place en entre deux. Faute de pas être grand, mais bien content de faire semblant de vieillir quand il s'agit de ramener de la thune.

J'échangerai rien, même pas une bouteille de coca remplissable à vie contre eux. Le peuple étoilé, le toit d'ma caboche fraichement fêlée. Ca vous tente ?

Démerdez vous.  Nous, on a choisi de rêver.

L'horloge s'est arrêtée à 16:30 et vous me copierez 1 fois "je suis libre"

Commentaires

    La fumée épicée viendra bientot piquer vos navires en attendant,je recommence à poser mes mots par là.

    Copié par fumist', le 24 novembre 2007 à 22:49

Poster un commentaire